Entenhaltung-duck-production-Big-Dutchman-Ente-blau_22

Je vous narre cette cocasse anecdote :
Je commence tout juste à être à l’aise avec mes suiveurs et nous devisons tranquillement de nos sujets favoris. Mes congénères me présentent les leurs et j’agrandis mon réseau au fil des recommandations.

À la pointe de ce jour, Twitter m’avise d’un message qui m’est destiné, en provenance d’un compte inconnu au titre curieux, et peu évocateur.

Qui donc, est ce malappris qui s’insère dans un échange entre gens de bonne compagnie ? J’en conviens notre débat est celui d’une conversation de métro, audible par les plus proches, mais qui, à plus d’un mètre se voit couvert par le brouhaha ambiant et le crin-crin du musicien quêteur.
Que diantre a-t-il à nous lire, et quelle insolence d’intervenir ?

Avant de l’éconduire, vous devrez largement le toiser, sonder les tréfonds de son âme. Qui est ce petit canard ?
Tachons de savoir s’il est vilain ou s »il se transformera en un cygne immaculé.

Pas de panique, juste un soupçon de méthode :

  • – Lire sa bio. Elle est explicite sur ses raisons d’être ici, pas de soucis.
    Elle est sybilline ? Passez à la suite.
    Pas de bio, pas de photo de couverture, c’est un débutant, orientez vers le TwittMOOC.
  • – Descendre sa Time line sans oublier de regarder tweets et réponses, cliquez sur quelques liens.
    Scanner ses photos.
  • – Dérouler ses abonnements et ses abonnés pour identifier la tribu d’où il vient.
  • – Vérifiez son klout sur klout.com et jauger son niveau d’activité.
  • – Son nom apparait ? Google est votre ami, linkedIn aussi parfois

Après tout cela, votre idée est faite. Et puis cela fait, moins d’une minute après, vous pouvez répondre à son interpellation.
Deux cas ne méritent pas plus votre attention :

  • – C’est un bot (un robot qui automatise des réponses) ignorez.
  • – Vous soupçonnez un troll, ignorez (et lisez l’article sur le sujet)

S’il parait sain d’esprit, avec un propos cohérent, respectueux poursuivez la conversation, et le cas échéant vous trouverez un nouveau Twittos à suivre.
Et dans le meilleur des cas vous le rencontrerez IRL, et il saurait peut-être devenir un ami.

Bon je vous laisse, j’ai interrompu ma conversation initiale pour vous livrer ces quelques lignes, et je ne voudrais pas que l’on me qualifia de goujat en laissant mes compagnons sans répartie.

Categories: Questions

Leave a Reply