medium_8481608368Beaucoup de débutants un peu inquiets cochent, en ne sachant pas forcément ce que cela implique, la case “protéger mes tweets” quand ils créent leur profil Twitter. Ils pensent ainsi faire preuve de prudence or, bien souvent, ce clic anodin va surtout les empêcher de démarrer sur Twitter dans de bonnes conditions, voire hélas de démarrer tout court.

En effet avec un compte protégé (il est signalé par un petit cadenas dans le profil) il y a plein de choses qui compliquent les relations et la visibilité sur Twitter.

En effet vos tweets ne sont visibles que par les abonnés (followers) que vous avez acceptés un par un mais en plus :

  • – vous ne pouvez pas être retweeté directement donc vos messages et demandes éventuels seront très peu relayés

  • – vos tweets n’étant pas visibles depuis votre profil, plein d’abonnés potentiels ne s’abonneront pas à vous car ils ne peuvent pas se faire une idée de ce que vous tweetez

  • – vos tweets n’apparaitront pas dans les recherches, ni dans les Storifys, ni dans les live-tweets, ni dans les suivis de conversations vous privant ainsi de multiples occasions d’être en contact avec de nouvelles personnes intéressantes

La force de Twitter est de favoriser la sérendipité – trouver par hasard ce qu’on ne cherchait pas mais qui finalement se révèle utile, passionnant, motivant – au hasard d’un RT, d’un suivi de conversation, d’un live-tweet d’événement…

Mais alors quand on débute et qu’on est un peu inquiet, qu’on a peur de trop s’exposer, de tweeter des bêtises… comment faire ?

Et bien au lieu de protéger vos tweets vous pouvez ne pas faire figurer votre nom ainsi vous vous sentirez plus libre de tâtonner, de vous tromper sans trop de stress. Vous pourrez facilement à tout moment changer votre pseudo et/ou votre nom sans changer de compte quand vous vous sentirez plus à l’aise.

Il sera toujours temps, une fois votre réseau construit, si le besoin s’en fait sentir, de fermer votre compte. Mais pour démarrer, c’est vraiment un gros frein à éviter absolument.

Je ne connais qu’un seul twittos qui a démarré avec un compte fermé et qui a réussi à développer un réseau conséquent, c’est @freddav. Ceci dit il a démarré avec un solide réseau de départ créé lors d’un évènement IRL (In Real Life) comme il le raconte dans son témoignage et au final, au bout d’un long moment, il a choisi d’ouvrir son compte !

Pour ouvrir votre compte il faut aller dans « paramètres » -> « confidentialité et sécurité » et décocher la case « protéger mes tweets »
Pour changer votre pseudo il faut aller dans « paramètres » -> « compte »
Pour changer votre nom il faut aller dans « paramètres » -> « profil »

Crédit image : mkhmarketing via photopin cc

Categories: Questions

12 Responses so far.

  1. @freddav dit :

    Coucou,
    ah j’aime quand tu parles de moi, mon égo ne résiste pas… 🙂
    C’est vrai que j’ai commencé avec un compte fermé. Je ne sais pas vraiment pourquoi… la peur, sans doute… peur de me lancer, de ce qui se passait sur Twitter… et puis, ouvrir mon compte m’a semblé tout naturel. Il suffit de ne pas dire sur Twitter ce que l’on n’a pas envie que tout le monde sache, et de choisir ce que vous voulez dire et montrer de vous.
    J’ai eu beaucoup de chance que les choses se passent ainsi, de débuter lors d’Eduinov avec tout plein de Twittos me faisant confiance pour être intéressant, mais j’aurais pu aussi bien passer à côté de Twitter, et cela aurait été dommage.
    Donc, voilà, si je peux me permettre en écho à ce billet de conseiller quelque chose, c’est de ne pas commencer avec un compte fermé, découvrez Twitter et laissez Twitter découvrir qui vous êtes (en tout cas ce que vous choisissez de montrer de vous). Vous ne pouvez qu’y gagner… @freddav

  2. @r_em_y dit :

    Salut.
    Alors, pour contredire un peut le billet.
    Protéger ses tweets peut être utile, voir incontournable pour certaines personnes, et il faut en être conscient.
    Vous n’évoquez pas l’aspect vie privée de la question, ce qui m’étonne pas mal.
    Et pourtant, on parle alors de vie privée immédiate, de personnes que vous pourriez connaitre et qui pourrait lire vos tweets, sans que vous le vouliez. L’exemple le plus concret est celui de l’employeur qui tombe après une petite recherche google sur votre compte, où, par exemple toujours vous vous plaignez de votre patron qui a été bien chiant plus tôt dans la journée, je vous laisse imaginer la suite.
    Alors bien sûr, c’est toujours un choix de tweeter ce genre de chose et ça dépend vraiment de l’utilisation de twitter que chacun a, si on choisit de tout partager, ses humeurs, ses avis sur des choses de la vie quotidienne ou d’en faire une utilisation plus stricte et contrôlée, les deux étant intéressant.

    Un exemple concert est celui de @Korben, qui durant plusieurs années a protéger ses tweets pour que son employeur ne puisse pas y avoir accès, je ne connais pas les détails mais seulement les grandes lignes, mais vous serez d’accord avec moi que parfois il est bien de garder un peut d’intimité.
    Et une autre question est soulevé alors, celle de la recherche ou non de l’audience, est-ce qu’on veut absolument faire du chiffre (comprenez gagner des followers) ou créer un petit cercle de connaissances plus personnelles.

    Un autre cas qui me touche plus personnellement est celui d’une amie, qui partageait absolument tout (dans la limite du raisonnable, quand même), sur twitter, dans que sa famille ne soit au courant. Tout cela s’est passer il y a déjà quelques années, nous étions tout les deux jeunes, autour de 15 ans. Un jour un membre de sa famille est tomber sur son compte, résultat, privé de tous moyens de communiquer sur le net pendant des semaines. Même si le twittmooc s’adresse surtout à des adultes, vous auriez peut être l’occasion d’apprendre twitter à vos enfants, et bien la meilleur à faire est bien sûr la protection de la vie privée avant la recherche d’audience, je pense, pour des jeunes.

    Voilà, c’est à peut près tout ce que j’ai à dire, comme quoi, j’espère que vous comprendrez, c’est l’aspect vie privée qui est concerner par la protection des tweets.
    A plus 🙂

    • TwittMOOC dit :

      Il me semble, même si je ne l’ai pas développé, que cet aspect est présent avec la solution très simple de ne pas forcément mentionner son identité réelle. Sinon cette question est traitée en détail dans ce billet collectif.

      Nous avons aussi un témoignage d’une twitteuse qui explique pourquoi elle a été amenée à protéger ses tweets.

      Concernant les usages avec les élèves vous avez un billet ici, et un autre qui explique comment créer une bulle privée sur Twitter.

      Le but de ce billet est d’expliquer pourquoi c’est une option handicapante pour démarrer sur Twitter et découvrir ses potentialités. Il n’exclut pas d’autres choix…

    • Gérald Niel dit :

      Bonjour,

      Dans le premier commentaire @freddav écrit :
      « Il suffit de ne pas dire sur Twitter ce que l’on n’a pas envie que tout le monde sache, et de choisir ce que vous voulez dire et montrer de vous. »

      Twitter, FaceBook, Instagram StatusNet, Google+, sont des réseaux sociaux. Dont le contenu (qu’il soit ou non « privé ») est un contenu diffusé publiquement (même si l’audience est restreinte).

      Pour revenir sur le sujet de l’article, en effet, je confirme que lors d’interaction sur Twitter si un compte est protégé il est difficile de se faire une idée pour s’y abonner ou non.
      Le fond du problème n’est pas de savoir si on doit protéger (de n’importe qui, et l’épouvantail employeur n’est qu’un épouvantail) ce qu’on décide de publier mais d’apprendre à publier sur « Internet ».

  3. Protéger ses tweets est juste un non-sens quand on est professionnel de la veille, ou quand la veille est très utile à l’exercice de son métier. Et c’est une erreur dans tous les autres cas, comme l’explique si bien @2vanssay.

    Le reste n’est que peur panique, irresponsabilité, fantasme et littérature.

  4. […] Beaucoup de débutants un peu inquiets cochent, en ne sachant pas forcément ce que cela implique, la case “protéger mes tweets” quand ils créent leur profil Twitter. Ils pensent ainsi faire preuve d…  […]

  5. Bonsoir,
    Mon compte est protégé depuis sa création. A ce jour, j’ai 1064 followers. Ce compte est un compte professionnel mais aussi personnel. Vous allez me dire avec plus de 1000 followers ce n’est pas très intime… C’est vrai mais je choisi qui me suit. Je me souviens avoir abordé le sujet avec Michel Guillou, on n’était pas d’accord 🙂 Je préfère que mon compte reste protégé pour ne pas être indexé par les moteurs de recherche, pour choisir qui me suit aussi. Je n’ai pas envie que mes élèves de collège suivent mes activités. C’est vrai que c’est handicapant pour toutes les raisons que souligne Stéphanie, mais utilisant ma véritable identité je préfère rester dans une sphère « relativement » privée.
    Bonne soirée !

  6. rore31 dit :

    Bonjour, en lisant votre post je me dis que je devrais peut-être revenir aux tweets publics, ms cmt on fait? Quelqu’un peut m’aider à modifier ce paramètre svp?

    • TwittMOOC dit :

      Bonne décision, la procédure est indiquée à la fin du billet !
      « Pour ouvrir votre compte il faut aller dans « paramètres » -> « confidentialité et sécurité » et décocher la case « protéger mes tweets » »

  7. Merci un million de fois pour cette phrase qui clôt l’article :

    « Pour ouvrir votre compte il faut aller dans « paramètres » -> « confidentialité et sécurité » et décocher la case « protéger mes tweets »…

    C’est ex-ac-te-ment le renseignement que je venais chercher (via une requête Google). Cela n’a l’air de rien, mais il y a ceux qui y pensent (et qui sont moins nombreux qu’on le croit…), et les autres. Ces derniers, cuistres lugubres et fâcheux, ont le pouvoir étonnant de transformer en un clin d’oeil le bisounours que je suis en brute sanguinaire, bon j’exagère, mais en gros c’est l’idée.

    Rien que pour ça, je m’abonne, na ! (ah, il s’abonne ? … j’te jure, les gens ont vraiment des critères de ouf, c’est à désepérer de tout…)

  8. philippe guillem dit :

    Un joli billet (que je n’avais pas vu passer) pour inciter les gens à partager généreusement leurs idées; ce qui est finalement le but de Twitter (du moins de ses utilisateurs !).

    Idée caractérisée par cette petite phrase définissant d’une façon si claire et limpide la sérendipité

    – Trouver par hasard ce qu’on ne cherchait pas mais qui finalement se révèle utile, passionnant, motivant –

    Je la garde et je citerai mes sources 😉

Leave a Reply