CT6Olh2WEAAIYRl

Il y a un peu plus d’une semaine qu’ont eu lieu les attentats à Paris du 13/11/15… dans ces circonstances aussi, Twitter s’avère être pour moi un moyen de traverser cette période pour le moins perturbante.

M’informer d’abord, rapidement et de façon fiable sans avoir à subir le flot continu d’une chaîne d’info. Sur Twitter se mêlent les informations, les témoignages directs, les réactions de tout un chacun dans un flot sans cesse renouvelé humain et interactif. je trouve cela nettement plus supportable que les chaînes d’info où sont répétées en boucle les mêmes phrases, souvent vides de sens. Pour ne pas me laisser avoir par les inévitables erreurs et rumeurs je suis abonnée aux notifications* d’un compte d’info réactif, sérieux et éthique, il s’agit de @B3infos. J’aime ce compte car il cite toujours ses sources, se montre prudent quand une information n’est pas vérifiée, diffuse des images sans voyeurisme inutile et le tout de façon très réactive.

Tenter de comprendre aussi à travers les témoignages des personnes qui vivent les événements de l’intérieur. J’ai commencé à apprécier l’accès direct aux personnes concernées via Twitter lors de la catastrophe de Fukushima, l’accès aux événements, à leurs conséquences, à la vision qu’en ont les premiers concernés qui choisissent de s’exprimer sur Twitter est très précieux.

M’exprimer pour digérer, comprendre ce que je ressens, mettre à distance le trop plein d’émotions aussi. Aux moments où je n’ai pas de mots, retweeter les mots des autres qui font écho chez moi me fait du bien. Sans surprise les réaction des twittos de ma TL, leurs réflexions, leurs ressentis m’ont accompagnée une fois de plus. Les lire m’a aussi poussée à être attentive à parler en « je » car chacun réagit comme il le peut et certains tweets pouvant être pris comme des injonctions à ne pas avoir peur, à sortir… ont été mal vécus par des twittos se sentant coupables d’être fragiles.

Ne pas me sentir seule, dans la nuit du 13 au 14 être sur Twitter m’a aidée à supporter la solitude, à prendre des nouvelles de quelques proches, à contribuer à relayer des messages utiles : infos, consignes de prudences et surtout les tweets #PorteOuverte. Dans la nuit du 13 au 14 novembre il y a eu sur Twitter plus de 500 000 tweets comportant la balise #PorteOuverte. Au milieu des tweets décrivant l’horreur des attentats, #PorteOuverte recensait les propositions de parisiens prêts à offrir un abri et du réconfort aux personnes qui se retrouvaient dehors sans possibilité de rentrer chez elles. La solidarité et la chaleur humaine de ces messages m’ont vraiment réconfortée, et faute de pouvoir y contribuer directement car habitant trop loin de Paris, j’ai diffusé les informations. 

Me rendre utile a vité été une obsession et un moyen pour moi de surmonter le traumatisme. Je me suis mise à collecter des ressources pour aider mes collègues enseignants à se préparer au retour en classe du lundi : Comment en parler aux élèves de la maternelle à l’université ? Comment surmonter sa propre émotion ? En s’appuyant sur quels supports, quelles images ? Avec quels mots ? Là encore Twitter, notamment via la balise #educattentats, s’est révélé très utile pour partager tout ce qui pouvait s’avérer utile et pertinent. J’ai été pendant tout le week-end focalisée sur cette tâche, incapable de me concentrer sur quoi que ce soit d’autre, et le nombre impressionnant de visites sur le billet récapitulant toutes les ressources a montré que cela a vraiment été utile.

Lutter contre mon appréhension de devoir reprendre les transports en commun le lundi a été ma préoccupation suivante le dimanche soir. J’ai décidé d’éviter le RER et les grosses stations autant que possible, de porter des baskets (au cas où il faudrait courir), de rester près des portes… autant de petites choses insignifiantes je le sais mais tout ce qui peut me rassurer est bon à prendre ! Et j’ai aussi décidé d’utiliser Twitter pour être bien informée de l’état du trafic et d’éventuels endroits dangereux à éviter en cas de nouvelles opérations. Outre ma veille habituelle sur la balise #qml (quoi ma ligne) des transports en commun de l’Île de France j’ai conservé mon abonnement aux notifications* du compte @B3infos et ajouté celui de la préfecture de police de Paris @prefpolice afin d’être avertie en temps réel en cas de besoin.

Tout cela est bien joli vous allez me dire, mais sur Twitter on peut aussi lire le pire, la haine, les récupérations en tous genres et beaucoup de propos inconséquents… Certes, cela permet de faire le ménage dans sa TL pour éviter de les lire et j’ai vu aussi passer quelques jolies prises de conscience de quelques-uns. Pour les autres, je choisis de les lire le moins possible et de me concentrer sur les twittos intéressants et constructifs, il y en a plein !

N’oublions pas que Twitter est ce que nous en faisons et nous apporte en fonction de ceux que nous choisissons de lire !

Crédit image : Twitter, allégorie par Moon

* S’abonner aux notifications d’un compte permet d’être informé à chaque fois qu’un compte tweete. Cette option ne fonctionne que sur l’appli mobile officielle Twitter. Il faut d’abord être abonné au compte, puis aller sur le profil de ce compte et cliquer sur l’étoile (pour Android) ou activer les notifications via la roue dentée (IOS)

 

Categories: Témoignages

Leave a Reply