La sociologue des médias Divina frau Meig parle de “mise à jour de soi” à propos des réseaux sociaux et cela fait complètement écho à ce que je ressens maintenant concernant mon usage de Twitter.

Au début je disais volontiers que Twitter avait changé ma vie, m’aidait à être moins timide et réservée, à développer un réseau comme jamais je n’aurais pu ni osé le faire IRL, à saisir des nouvelles opportunités, à multiplier les rencontres enrichissantes, à élargir mes points de vue… maintenant, au bout de 4 ans je vois les choses comme étant encore plus profondes que cela.

Twitter me permet effectivement de “me mettre à jour”, de me renouveler, d’avancer, d’évoluer, de me motiver à changer !

S’entourer de personnes extraordinaires

J’ai acheté il y a quelques années (avant Twitter) un livre de développement personnel qui s’appelait : “Comment s’entourer de gens extraordinaires”, je ne vous le recommande pas, je ne l’ai pas terminé mais j’aimais bien l’idée et maintenant je sais vraiment comment faire… En effet, grâce à Twitter je côtoie énormément de personnes extraordinaires, je peux les lire et même échanger avec elles au quotidien comme jamais il ne serait possible de le faire IRL. Quelques-unes sont connues et reconnues mais la plupart sont discrètes mais non moins extraordinaires. Atypiques, intelligentes, bienveillantes, pertinentes, amusantes… ces merveilleuses personnes enrichissent ma vie, mes idées, mes envies et m’aident à progresser !

J’aime aussi penser (et j’en ai des témoignages) que je contribue en retour, de la même façon, à nourrir ceux qui me suivent.

Mieux me connaître

Relire mes tweets le soir, voir les réactions à ce que je publie, mettre en mots ce que j’ai envie de partager, voir ce qui “contamine” (ou pas) mes lecteurs, constater IRL l’image de moi que je renvoie sur Twitter (paradoxalement plus authentique)… ce que je tweete m’aide à mieux me connaître, à m’auto-observer, à réfléchir à ce que je fais, ce que je vis, ce que je partage, ce que je garde pour moi, ce à quoi je résiste. Bref, mon usage de Twitter me permet de découvrir qui je suis et de travailler à ce que je souhaite devenir.

Me motiver

Quand je décide de faire quelque chose mais que je manque un peu de courage, j’ai pris l’habitude de le tweeter… Ça peut paraître anodin mais l’écrire, en public, m’engage en quelque sorte et me motive à le faire vraiment. Parfois aussi, live-tweeter une corvée, ou une situation pénible à supporter, avec si possible de l’humour, m’aide à mettre à distance mon inconfort avec le bénéfice supplémentaire quand j’arrive à intéresser et/ou amuser quelques personnes d’avoir fait “œuvre utile” par la même occasion. Cela peut aussi bien être une réunion familiale pesante ou un gros rapport à décortiquer pour mon boulot. Twitter et mon réseau sont alors pour moi un remède contre l’angoisse ou simplement l’ennui.

En guise de conclusion…

Ce billet parle beaucoup de MOI, ce n’est pas dans mes habitudes et cela n’est pas à prendre comme de la vanité mais comme le simple fait que vouloir être utile aux autres suppose d’abord d’être bien avec soi, bien dans sa peau, en évolution positive…

Ensuite ce témoignage est personnel et il y a bien évidemment d’autres moyens à mettre en œuvre pour progresser et d’autres vécus par rapport à l’usage de Twitter ; je n’ai aucune prétention à l’universalité de mon expérience et de mon ressenti.

Enfin, il se trouve que dans mon histoire personnelle j’ai vécu le “présentiel” de façon pesante et douloureuse et que les réseaux sociaux en général, et Twitter en particulier, sont pour moi des moyens précieux de me réconcilier avec les autres, de les fréquenter davantage y compris IRL même si je continue à avoir grand besoin de moments de solitude.

@2vanssay

Crédit image : thinker-twitter par sanjoselibrary flickr

 

Categories: Témoignages

3 Responses so far.

  1. IB dit :

    Cette mise en mots me touche car correspond à ce que j’experimente. Très récente twitteuse, j’ai osé le blog toute fin 2013, puis le réseau social au petit oiseau bleu. Je ressens une certaine fierté à rencontrer virtuellement « mes abonnés » et à fidèlement leur faire partager une phrase, une image, une bonne musique, une émission passionnante, un tableau de ma composition, un regard sur le monde et sur l’enfance… Les réflexions, les coups de gueule ou de blues de « mes abonnements » deviennent des RDV importants et rythment les pauses dans le quotidien. Des réflexes nouveaux s’ancrent en moi comme pour confirmer un caractère, un besoin d’autre, un altruisme curieux, une action de partage…
    Joli texte et joli titre que « je pense donc je tweet », merci!

  2. Veronique dit :

    Quand dans quelques années les historiens se pencheront sur l’apport de twitter, c’est ce genre de témoignages qu’ils tenteront de retrouver. Les témoignages, c’est de l’or. Merci pour celui-ci.

  3. Stéphanie, sors de ma tête ! C’est tellement ce que je pense, ressens et vis sur twitter ce témoignage que j’aurais pu l’écrire… avec certainement moins de talent, mais avec autant de sincérité.
    Merci d’avoir mis des mots sur mon vécu.

Leave a Reply