Twitter-Doesn-t-Do-a-Great-Job-at-Predicting-Box-Office-Revenue-2 Qui n’a pas rêvé de participer à la ruée vers l’or du XIXeme siècle aux Etats Unis. Immédiatement reviennent à l’esprit ces histoires de conquêtes de territoires et de développements de villes qui passèrent rapidement de quelques centaines d’âmes à plusieurs dizaines de milliers. L’histoire nous raconte que des zones comme la Californie furent transformées à tout jamais en quelques années.

« Voilà de l’argent, c’est de l’or », c’est par ces quelques mots qu’un ouvrier de John Sutter déclencha la ruée vers l’or et l’arrivée soudaine de milliers d’hommes en Californie à la recherche du précieux métal (1). La puissance des réseaux et de la diffusion de l’information fit des merveilles. En quelques petites années, la population de Californie passa à 250 000 personnes ! « C’est pratiquement le monde entier qui a participé à la ruée vers l’or. On peut lire sur les registres que des gens sont arrivés du sous-continent indien, de tous les pays d’Europe aussi, d’Australie, d’Amérique du Sud et, bien entendu, en particulier des États-Unis.» (1)

« Just setting up my twttr », c’est par ces quelques caractères que Jack Dorsey déclencha une des plus formidables ruée des temps modernes jusqu’à faire adhérer à son réseau plus de 230 millions d’utilisateurs actifs en 2013. En relisant l’histoire de la ruée vers l’or en Californie, de nombreux parallèles semblent possibles entre ces époques et ces événements. La montée en puissance de Twitter est phénoménale, aussi soudaine qu’inattendue. Il est encore possible d’accrocher le bon wagon et d’y participer activement. Tels tous ces peuples se ruant vers la Californie depuis le monde entier, Twitter fait tomber progressivement les frontières. Quand Beyoncé annonce son nouvel album, c’est la planète entière qui résonne à l’unisson pour propager la nouvelle (3), toutes les zones les plus peuplées de la Terre sont touchées, c’est un déferlement.

« La ruée vers l’or en Californie introduit une nouvelle donne ou tout simplement la chance pour le commun des mortels de pouvoir chercher et garder pour son compte tout ce qu’il trouvera. » (1)
En facilitant l’accès à l’information et à son partage, en quelques clics Twitter permet à tout professionnel de s’enrichir d’informations de qualité auxquelles il avait souvent des difficultés à accéder. Retranscriptions de conférences, accès à des documents thématiques, formations en quasi temps réel, anticipation des évolutions d’un secteur d’activité, une mine d’or de données ne demande qu’à être ramassée à la pelle via ce média. Le principe du réseau professionnel et de la transmission d’une information de qualité est poussé à l’extrême.
Rapidement, en créant un compte professionnel sur Twitter, l’internaute essaye de trouver quelques pépites via des points de relais et des sources d’informations. Des outils facilitent le travail de fourmi dans cet écosystème en perpétuel mouvement. Par exemple, followerwonk.com/bio aide à la recherche d’autres profils de professionnel (sous réserve qu’ils soient correctement décrits). Une recherche dans les abonnés de ses abonnés simplifie grandement la tâche pour trouver des abonnements de qualité. L’utilisation des hashtag (#) sert de boussole pour aiguiller l’avancée et trouver la bonne direction. Un équipement complet s’acquière rapidement, et gratuitement, pour tamiser l’information.
Afin d’étendre son réseau, et ainsi augmenter sa capacité à trouver la bonne information, le twittos (ou utilisateur de Twitter) peut s’abonner jusqu’à 2000 comptes (pour passer au-delà de cette limite il devra lui-même avoir plus de 2000 abonnés). Avec cette vaste base d’informations et de contacts, il pourra interagir en re-twettant, en écrivant des tweets ou en relayant une information de qualité. En partageant des nouvelles et son expertise avec d’autres professionnels du même secteur, il intègrera des cercles de discussions privilégiées et qui lui faciliteront son propre travail. Une information pertinente trouvée sur Twitter peut faire gagner de 24 heures à plusieurs mois sur la concurrence, la contenance aurifère de l’information s’en trouve ainsi démultipliée. Une richesse est à portée de main et certains savent déjà en profiter.

« L’information est précieuse, protégeons-la » (Slogan de Reporters sans frontières)
Par-delà les frontières, l’information se propage via Twitter. Outil d’archivage de la géopolitique moderne, cette immense base de données alimente aussi les principaux acteurs de la finance. Quand Twitter s’introduit en bourse ou véhicule des scoops, des spéculateurs scrutent les messages par des algorithmes de plus en plus puissants et censés être créateurs de richesses (4). Quand un filon est épuisé, un flash-crash arrive (5) puis guide les chercheurs d’or des temps modernes vers une nouvelle mine. Si la finance sait fouiller le gravier aurifère et plonger la main dans un torrent pour découvrir une roche riche en or, n’importe quel professionnel peut, à son niveau, dénicher  des poussières d’or qui une fois regroupées et fondues lui procureront des pièces d’un métal précieux.

« La connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information » disait Albert Einstein
En mutualisant les expériences et le partage de l’information, les professionnels acquièrent de nouveaux savoir et de nouvelles capacités pour interagir dans leur domaine. Ils se forment alors en continu. L’information trouvée a une puissance exponentielle et aidera chacun à mieux appréhender les complexités de sa vie professionnelle.  En triant ce qui est pertinent de ce qui ne l’est pas, l’utilisateur averti de Twitter, qui sera monté en compétence en quelques mois, participera à ce nouveau monde, qui est en train de bâtir une nouvelle bibliothèque de savoirs universels.

Par Alban Jarry : @alban_jarry publié à l’origine sur LesEchos.fr et reproduit ici avec son aimable autorisation

 

NOTES :

(1) La ruée vers l’or de Californie – Histoire de l’or (4)  http://www.loretlargent.info/dossiers/ruee-vers-l-or-californie/
(2) Les 50 chiffres à connaître sur les médias sociaux en 2013  http://www.blogdumoderateur.com/les-50-chiffres-des-medias-sociaux-en-2013/
(3) Quand #Beyoncé fait exploser #Twitter  https://twitter.com/EchosTechMedias/status/413954246087036928/photo/1
(4) Twitter, 140 caractères qui valent de l’or  http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/high-tech-medias/internet/221179994/twitter-140-caracteres-valent
(5) Un palmarès de l’influence de Twitter sur les Bourses  http://communautes.agefi.fr/les-acteurs-de-la-finance-dans-les-reseaux-sociaux/un-palmares-de-l-influence-de-twitter-sur-les-bourses

One Response so far.

  1. […] Twitter, une mine d’or professionnelle à exploiter Qui n’a pas rêvé de participer à la rué… […]