oiseauLa balise est un élément très important sur Twitter, qui souvent rebute au premier abord par son côté ésotérique, mais s’avère être un des vrais plus de Twitter, adopté d’ailleurs récemment par Facebook, c’est tout dire !

Comment l’appeler ?
Personnellement j’ai une préférence pour le terme « balise » puisque ce signe permet de se repérer dans Twitter, de baliser un parcours… j’aime bien aussi le « mot-clic » des québecquois assez juste puisqu’effectivement on clique dessus. Je n’aime pas le terme « mot-dièse » choisi comme traduction officielle en France qui est totalement faux puisque le # n’est absolument pas un dièse mais un croisillon.

Késaco ?
Il s’agit d’un ensemble de lettres et/ou de chiffres qui précédé du croisillon # devient un élément cliquable renvoyant à tous les tweets récents comportant la même balise. Cela permet donc d’isoler très facilement les tweets traitant d’un sujet précis.

Mais, ça sert à quoi ?
Par exemple si vous cliquez sur la balise #qml (abréviation de « quoi ma ligne ») vous aurez accès à tous les messages concernant les transports en commun de la banlieue parisienne, ce qui vous informera en temps réel des problèmes sur votre ligne de métro préférée avant d’être coincé dedans ! En effet les twitteurs qui s’y sont fait piéger ne manquent pas d’avertir les autres en utilisant cette balise. Vous y trouverez aussi des messages de conducteurs de RER, des anecdotes sur les rencontres insolites faites sur les quais, des indications sur l’endroit où s’effectue un contrôle… Vous pouvez aussi cliquer sur le nom de la vedette de l’actualité du moment précédé du # et voir tous les échanges, articles et commentaires qui la concerne. Enfin, si vous faites une série de tweets sur un sujet ou si vous live-tweetez (voir ce billet) un évènement et que vous voulez que l’on puisse rapidement retrouver vos tweets, vous pouvez en créer une.

C’est compliqué d’en créer une ?
Pas du tout ! Il faut juste penser à trois choses :

  • – elle ne doit pas être longue (sinon cela « mange » trop de caractères sur les 140 des tweets)
  • – elle doit être facile à mémoriser (surtout si vous voulez que d’autres l’adoptent)
  • – elle ne doit pas être déjà utilisée pour autre chose

Le plus simple est de tester dans la recherche Twitter celle que vous aimeriez utiliser pour vérifier qu’elle ne renvoie aucun résultat #EtCestAussiSimpleQueÇa !

#MaisCestQuoiCetteBaliseBizarre ?
C’est une balise « pour rire » (qui a en plus l’avantage d’économiser quelques caractères puisqu’on y a supprimé les espaces entre les mots), un exercice de style, un clin d’oeil… Alors là on fait comme on veut, suivant l’inspiration du moment puisque l’objectif n’est pas de trier les tweets. Parfois en cliquant dessus on trouve d’autres tweets avec la même balise improbable, ça peut être amusant !
Pour que ce type de balise reste lisible j’aime bien commencer chaque nouveau mot par une majuscule, mais c’est comme on veut, du « free style » en quelque sorte. La casse et les accents ne sont pas pris en compte donc #MomentPrécieux et #momentprecieux renverront aux mêmes résultats, par contre les caractères spéciaux et les apostrophes cassent la balise, il ne faut donc pas les utiliser.

Voilà le mieux maintenant est de tester, de cliquer sur les balises, d’en créer et de voir ce qu’il se passe… Si vous avez encore des questions, posez-les dans les commentaires ou directement sur Twitter.

Suivant l’idée de Philippe Ducreux, je vous invite également à nous faire part ici en commentaire ou sur Twitter avec la balise #TwittMOOC des balises pour rire les plus surprenantes, drôles, inventives… que vous avez vues ou créées.

 

 

 

 

 

Categories: Kit de départ

6 Responses so far.

  1. Mediacteur dit :

    TB, St2V. La distinction est maintenant faite dans ma caboche ! Merci 🙂

  2. Pierre dit :

    Compléments :
    – le hashtag est soit spontané, soit guidé.
    Observez les émissions de télévision, qui proposent le hashtag pour réagir en live à l’émission. Ce qui permet à la chaîne de capter les réactions des auditeurs, et à ceux ci de se reconnaître entre eux.
    Un loupé parfois. Lors du match de qualification pour le Brésil, TF1 affichait #UKRFRA (Ukraine France) alors que la communauté utilisait #FRAUKR (plus logique car le match se déroulait en France.
    Pour les live tweets, il est essentiel que le hashtag soit prédéterminé et partagé et testé préalablement afin de s’assurer qu’il n’y a pas d’autres significations possibles (hashtags acronymes)

    – les hashtags sont captés et mesuré par des robots, ce qui permet d’etablir des palmarès. Les Trending topics ou TT. Ces classements changent très vite compte tenu du volume de tweets produits.

    Quelques hashtags bien connus : #TPMP, #tweetcommepascalnegre, #qml en banlieue parisienne

  3. Severine Ben dit :

    Ca y est : j’ai joué avec les balises et je commence à comprendre leur fonctionnement. Je m’interroge : tout le monde peut donc créer une balise… J’ai testé #SVT mais je suis tombé sur des tweets d’élèves tous plus polis les uns que les autres. Dur de différencier les commentaires des professionnels de ceux des élèves.

  4. […] Et je n’avais pas très envie de m’afficher sur le net, sans vouloir être péjoratif. Balise, hahstag, mot-clic ou mot-dièse : mode d’emploi. La balise est un élément très important sur Twitter, qui souvent rebute au premier abord par […]

  5. […] de TwittMOOC … Quelques mois plus tard, en janvier 2014, apparaît donc un nouvel hashtag sur Twitter #TwittMOOC et le blog TwittMOOC voit le jour L’aventure (collective) […]